Le groupe Lufthansa achève ses vols retour

Environ 90.000 XNUMX voyageurs ont été transportés par avion vers leur pays d'origine

Reklame

Lufthansa organise des vols de rapatriement dans le cadre de la pandémie de corona. Photo: Groupe Lufthansa / foerster

La pandémie corona en expansion rapide et les restrictions de voyage dans le monde qui ont suivi ont déclenché une campagne de retour sans précédent de la part des vacanciers et des voyageurs depuis la mi-mars. Après un peu plus d'un mois, les programmes de rapatriement de divers gouvernements européens et de nombreux prestataires touristiques sont en grande partie achevés. Toutes les compagnies aériennes du groupe Lufthansa ont soutenu leurs gouvernements respectifs en proposant des vols retour.

Depuis le 13 mars 2020, environ 90.000 vacanciers et voyageurs ont été rapatriés par les compagnies aériennes du groupe Lufthansa. 437 vols spéciaux ont décollé de 106 aéroports dans le monde - de la Nouvelle-Zélande au Chili - vers l'Europe. Onze autres suivront dans les prochains jours. Surtout, les gouvernements d'Allemagne, d'Autriche, de Suisse et de Belgique, mais aussi des voyagistes et des croisiéristes ont commandé ces vols retour avec Air Dolomiti, Austrian Airlines, Brussels Airlines, Edelweiss, Eurowings, Lufthansa et SWISS. Le dernier vol spécial Lufthansa devrait arriver de Lima le lundi 20 avril vers 9 heures à Francfort.

En outre, le groupe Lufthansa a déjà effectué 94 vols spéciaux de fret uniquement avec des secours à bord.

À ce jour, Eurowings a déjà effectué 27 vols dits «aide à la récolte» avec environ 2.500 XNUMX passagers, neuf autres sont actuellement prévus.

Au nom du ministère fédéral des Affaires étrangères à Berlin, Lufthansa et Eurowings ont ramené en Allemagne plus de 34.000 XNUMX Allemands et citoyens de l'UE de leurs domiciles de vacances et lieux de résidence parfois très éloignés. Parmi les passagers se trouvait une chorale de filles de Hambourg, ramenée par avion de Bakou (Azerbaïdjan). Les vols de retour ont été planifiés, préparés et exécutés en charter en quelques jours seulement. Les passagers du pays de destination étaient parfois à bord sur le vol aller.

Le défi n'était pas seulement le nombre énorme de vols spéciaux planifiés individuellement, qui a déjà largement dépassé la moyenne annuelle habituelle pour Lufthansa. Une quarantaine d'aéroports n'étaient pas des destinations régulières pour le groupe Lufthansa, de sorte que le personnel chargé de la manutention, de la restauration, de l'hébergement du cockpit et du personnel de cabine, du carburant et de la maintenance ne devait être fourni qu'avec un délai très court. Les ambassades et les missions diplomatiques sur place et le ministère fédéral des Affaires étrangères ont également apporté leur soutien, notamment en ce qui concerne les droits de survol et de trafic nécessaires. Et en partie dans le contexte des couvre-feux locaux, des restrictions changeant rapidement et des aéroports partiellement fermés.

Reklame

Laisser un commentaire maintenant

Laisser un commentaire

Les adresses e-mail ne seront pas publiées.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. En savoir plus sur le traitement de vos données de commentaire.